ACCUEIL arrow DOCUMENTATION arrow Articles arrow Tubes à LED de substitution aux T8 : soyons critiques !
Tubes à LED de substitution aux T8 : soyons critiques ! Version imprimable

SOLUTIONS D’ÉCLAIRAGE
Tubes à LED de substitution aux T8 : soyons critiques !

Des tubes fluorescents équipés de modules de LED commencent à apparaître sur le marché. Ils sont présentés comme une solution de substitution à des tubes fluorescents T8, qui équipent des luminaires existants. Il devient opportun d’examiner les performances de ces nouvelles sources lumineuses qui prétendent rivaliser avec les solutions d’éclairage existantes.

Souvent, lors de la rénovation de l’éclairage la tentation est grande de remplacer les anciens tubes fluorescents par des tubes de substitution à LED. Or, les produits de substitution proposés actuellement ne correspondent pas, la plupart du temps, aux critères techniques d’éclairage, ce qui entraîne des risques importants en matière de sécurité.
Tout d’abord, l’adaptation des tubes à LED sur des luminaires existants peut nécessiter une modification de câblage (déconnexion du ballast et du starter existants afin de raccorder directement le tube à LED sur le réseau) si le starter du tube fluorescent ne peut être remplacé par un adaptateur ad hoc (livré avec le tube LED) évitant cette modification du câblage. Une modification entraîne la perte de la couverture assurance en cas d'accident, incendie, ...
Un luminaire est conçu et fabriqué en conformité avec les exigences de sécurité et de performances qui répondent à des normes. Dans le cas d’un placement de tubes LED sur des luminaires conçus pour de tubes fluorescents, ce dernier perd de facto sa garantie fabricant puisqu’il n’est plus conforme aux critères validés lors de sa certification. De ce fait, la responsabilité se trouve transférée du fabricant vers le gestionnaire qui doit garantir le respect des prescriptions de sécurité de son installation d’éclairage.
Au niveau de la sécurité, il faut aussi signaler que les tubes à LED de substitution ne sont pas remplies de gaz comme les lampes fluorescentes, il y a donc un risque de décharge électrique. De plus, le poids plus élevé des tubes LED  rend inapproprié leur montage dans les douilles des lampes fluorescentes.
Du fait que ces lampes à LED linéaires ne présentent pas une répartition de lumière omnidirectionnelle comme les tubes fluorescents, leur utilisation notamment dans les luminaires avec émission directe/indirecte est fatale puisque il n’y aura pas adéquation photométrique avec le système optique qui équipe le luminaire.
En ce qui concerne la direction de la lumière des tubes LED, la platine LED visible est souvent fortement éblouissante et de par la direction de la lumière, l'utilisation de cette lampe dans un luminaire à optique de type basse luminance à émission directe transforme et réduit les performances photométriques et matière d'efficacité lumineuse et surtout en matière de confort visuel. Ces lampes placées dans des appareils à grille rendent l'appareil non conforme aux normes de confort visuel. La tonalité de la lumière blanche fournie par les tubes LED est souvent perçue comme trop froide (4000K à 6500K comparable au blanc polaire) et ne convient dès lors pas à un grand nombre d’applications d’éclairage intérieur.  Le rendu des couleurs peut également être fortement détérioré suite à la mise en place de tubes LED.
Pour continuer, si les tubes à LED de substitution ont effectivement une puissance raccordée  plus faible que les lampes fluorescentes, leur flux lumineux est souvent nettement inférieur à celui de l’éclairage fluorescent. Dans l’état actuel de la technologie, il n’est pas possible, pour des questions de gestion thermique, d’augmenter le nombre de diodes dans chaque tube pour en améliorer la performance.
L’économie d’énergie annoncée par les fabricants de tubes à LED (de 50 à 70 % suivant les puissances) s’accompagne d’une réduction du flux lumineux des tubes à LED comprise entre 23 et 40 % !
Enfin, autre élément important pour le client final, ces pratiques d’adaptation plus onéreuses à l’achat ne peuvent en aucun cas bénéficier des subsides lors de rénovations  d’éclairage en Région Wallonne.
L’addition de toutes ces insuffisances techniques incite à ne pas recommander l’utilisation de tubes de substitution à LED dans des luminaires prévus pour des tubes fluorescents