ACCUEIL arrow DOCUMENTATION arrow Articles arrow L'éclairage des vitrines
L' éclairage des vitrines Version imprimable

 L’ÉCLAIRAGE DES VITRINES
 La vitrine est doute la zone la plus complexe à éclairer car c'est la première approche du client avec le magasin et par conséquent, il est absolument nécessaire d'essayer de mettre en évidence les produits avec un éclairage approprié car 100% des clients potentiels qui passeront les portes d’un commerce la verront. Elle positionne d’emblée l’image de marque du magasin, et attirera la clientèle qui s’identifiera à cette image.
C’est en effet l’éclairage qui permet de donner de l'importance aux produits à la fois de jour et de nuit: une vitrine bien faite et avec le bon éclairage influence positivement le client qui pourra admirer et regarder les produits exposés.
    Si l’éclairage des vitrines doit être conçu pour créer la scénographie la plus adaptée au type de commerce et aux produits mis en vente, en même temps, il ne peut pas échapper aux besoins techniques. Mais il ne faut pas oublier que, dans le domaine de la vente au détail, 60% et plus du coût de l'électricité est associé à l’éclairage, dont le 70% est inefficace.
Investir dans l'éclairage est l'un des moyens les plus faciles de réduire les coûts et réduire l'impact environnemental. Pour ce qui concerne spécifiquement les vitrines il faut aussi rappeler que les deux tiers sont encore éclairées, aujourd’hui, par des lampes halogènes à incandescence. A même éclairement, il est possible de réduire de près de 80 % la consommation d’électricité de ces dernières, en faisant appel à des nouvelles sources plus efficaces et à des luminaires de meilleur rendement (optique miroitée).
On relèvera, par ailleurs, qu’à efficacité lumineuse élevée correspond une charge thermique plus faible pour les installations techniques du bâtiment. L’altération des produits, provoquée par les excès de chaleur, est aussi atténuée. Pour l’éclairage des vitrines, beaucoup de systèmes sont possibles : éclairage général, de mise en scène, d’accentuation, localisé ; on peut jouer sur les contrastes, les ombres, les transparences et les taches de lumières, programmer plusieurs séquences d’éclairage pour animer la vitrine.
Quelle que soit la mise en lumière retenue, il faudra porter une attention particulière au choix des lampes car il faut savoir que l’animation lumineuse n’est possible qu’avec certains types de sources et il sera également nécessaire de déterminer le nombre de circuits d’alimentation pour éventuellement distinguer un éclairage de jour d’un éclairage de nuit.
S’il n’y a pas de recette à proprement parler, il est cependant conseillé de réaliser un éclairage plutôt diffus pour les jouets, dirigé pour le prêt-à-porter ou les chaussures ou bien encore intensif pour les bijoux. Dans tous les cas, il est préférable d’utiliser des projecteurs orientables pour éviter tout risque d’éblouissement et faciliter une certaine polyvalence.
Par exemple, pour savoir si le faisceau lumineux est bien dirigé sur ce que l’on veut éclairer, il suffit de monter dans un escabeau, de passer la main devant la lampe et de remarquer la partie spécifique qui devient ombragée par le passage de votre main devant le faisceau. Beaucoup d’idées reçues circulent sur la décoloration des tissus ou des cuirs due aux lampes. Il faut savoir que la quantité d’UV émise par les lampes est bien inférieure à celle d’un jour d’été ensoleillé ou même d’un clair de lune.
La décoloration est en effet fonction du taux UV reçu, du temps d’exposition du produit et de la fragilité des pigments. Le simple bon sens recommande donc de veiller à une bonne rotation des produits exposés et à respecter la distance minimale aux objets éclairés préconisée par le luminaire.
Enfin, les matières et procédés ont beaucoup évolué : il existe aujourd’hui des normes internationales de mesure de la “solidité des teintures et impressions”, comme l’ISO 105- B02, avec des seuils d’acceptation préconisés, à laquelle la majorité des textiles et des articles de cuir sont aujourd’hui conformes.
Parfois, la bonne vision d’un étalage peut être gênée par des images dues à un éclairage extérieur important. On peut y remédier en utilisant soit des auvents extérieurs qui réduisent, dans la partie haute de la vitrine, l’importance de l’éclairage réfléchi, soit des glaces anti réflexions de forme bombée (concave) ou légèrement inclinée, soit en éclairant l’intérieur de la vitrine suffisamment pour neutraliser les effets de l’éclairage naturel.
A noter que dans une vitrine donnant sur une galerie commerçante couverte, on aura besoin, pour se distinguer, d’un niveau d’éclairement plus important que dans le cas d’une vitrine sur rue ; d’où l’intérêt d’utiliser des luminaires efficaces et des lampes économes.
QUELQUES RÈGLES DE BASE POUR L’ÉCLAIRAGE DE L’ESPACE VITRINE
-La couleur existe grâce à la lumière. Une vitrine qui est mal ou peu éclairée sera dans l’obscurité. S’il y a absence ou faible intensité de lumière à l’intérieur de la vitrine, le passant ne la verra pas de l’extérieur à travers la vitre. Un bon éclairage interne diminuera les reflets dans la fenêtre externe permettant ainsi d’admirer ce qui y est exposé.

-Les ampoules à faisceau large (flood) produisent un éclairage diffus et uniforme. On les utilise à l’intérieur, pour l’éclairage général de la surface du magasin. En vitrine, vous pouvez en installer mais seulement pour de l’éclairage secondaire.
-Les ampoules à faisceau étroit (spot) produisent un éclairage plus brillant, concentré et dirigé. On les utilise afin d’amener l’œil vers un point précis et pour mettre l’accent sur les produits en vitrine. Chaque produit présenté en vitrine devrait être mis en valeur par une lampe produisant un faisceau étroit. Ensuite, vous pouvez ajouter quelques lampes produisant un faisceau large pour l’éclairage général et d’ambiance de la vitrine.
-Avoir recours à l’éclairage croisé pour un effet saisissant et bien réparti. Lorsque vous faites le positionnement des lampes projecteurs et que vous dirigez les faisceaux sur les éléments à éclairer, faites-le en les entrecroisant.
-Diriger l’éclairage sur le milieu du torse du mannequin. De ce fait, la lumière est concentrée sur le torse et descend en s’atténuant vers le bas.On ne doit jamais diriger directement l’éclairage sur une affiche, car il sera difficile de lire le message à cause du reflet. Pour l’éclairer, on dirige la lumière de côté (de biais) vers l’affiche.
-Toujours changer les lampes brulées.
    Utiliser des luminaires efficaces et des lampes économes